Appel décisif !

Sur le site internet du diocèse de Nîmes, on pouvait lire : « Ce dimanche 17 février, 25 catéchumènes, âgés de 19 à 74 ans, se sont réunis en l’église Sainte Perpétue à Nîmes pour la célébration de l’appel décisif, accompagnés de leurs parrains et marraines. »

Rien que ça. Appel décisif.

Quand on y pense, ça doit faire enrager de le rater en cherchant son portable dans ses poches ( Monsieur) ou son sac à main ( Madame) ! Et celui là, peut-être même qu’on pourrait répondre en étant au volant sans risquer quoique ce soit, amende, retrait de points ou accident. Non mais, quand même, un appel décisif, ce n’est pas rien… Il est « décisif » : un de ces mots qu’affectionnent les animateurs télé. Question décisive aux champions de Julien Lepers à 18 h55 … choix décisif des équipiers de Koh Lantah … avec la musique qui met la pression ou le suspense, les candidats qui stressent pendant le décompte… tout est là pour accrocher le téléspectateur et faire monter l’audimat.

Trêve de plaisanteries, ce petit détour par l’humour est là pour stimuler notre réflexion. Il nous aide aussi à prendre conscience pour les uns et à décomplexer les autres devant certains mots du langage de la « tribu » du catholicisme. Une petite explication sur l’actualité, ça ne fait pas de mal. Et l’actualité du calendrier de la préparation à Pâques, vu que ça revient tous les ans, c’est « rentable » de s’instruire !
L’appel décisif est une des étapes du cheminement des adultes qui se préparent au baptême. Traditionnellement, ceux qu’on appelle les « catéchumènes » reçoivent le baptême à Pâques, au cours de la Vigile Pascale. C’est une magnifique cérémonie qui célèbre la Résurrection du Christ. Quelle symbolique : au coeur de la nuit, un feu est allumé, la vie surgit du tombeau. Plongé symboliquement dans les eaux de la mort avec le Christ, celui qui reçoit le baptême passe avec Lui à la Vie éternelle. Moment décisif, oui ! Si le baptême est bien « le plus beau jour de ma vie », on envie parfois ceux qui peuvent ainsi le vivre en pleine conscience…

Avant ce grand moment, les catéchumènes se préparent pendant environ deux ans. Au début du carême qui précède immédiatement la célébration du baptême, on inscrit leur nom dans un registre spécial pour signifier qu’ils font partie de l’Eglise qui les appellent solennellement et reconnaît qu’ils sont prêts à recevoir le baptême. L’Esprit-Saint est à l’œuvre dans leur cœur. Tous les chrétiens qui ont la chance et la grâce d’accompagner des personnes en demande de baptême en sont témoins. Cet appel décisif suppose en effet un discernement et un accompagnement pour éprouver le désir de conversion profonde du coeur, pour apprendre à vivre une vie de prière réelle, pour éclairer la foi de celui qui s’achemine ainsi vers le Baptême. C’est toute la communauté chrétienne qui est appelée à entourer les catéchumènes par la prière et une fraternelle sollicitude, d’abord par le biais des équipes de préparation puis les parrains et marraines, mais aussi le quidam baptisé qui devient de facto « frère ou soeur en Christ » … La réalité de nos relations dans l’Eglise, quoi. Moi, ça ne me fait pas rire. Ca me donne espoir, joie, ou électrochoc, c’est selon le moment…

En célébrant cet appel au moment où tous les baptisés entrent en carême, on voit bien que ce qui est neuf pour les catéchumènes est tout de même une sacrée « opération promotion » pour la « cure de printemps » de tous les baptisés, de 0 à 120 ans ! Une Foi éclairée ? Une vraie conversion ? une vie de prière réelle ? Eh oui, les amis, c’est exactement à celà que sert le carême et nos amis, que dis-je, nos frères et sœurs catéchumènes sont là pour nous « remettre à jour ». Mgr Wattebled ajoute dans son message pour le carême « Tout converti est un don fait à l’Église » a écrit Jean-Paul II (la Mission du Rédempteur, n°47). (…) À travers leur démarche, comment nous laissons-nous interroger par l’appel que le Seigneur nous adresse à nous comme à eux, l’appel à la sainteté, l’appel à aimer comme il nous aime, l’appel à témoigner de l’Évangile… »

Vers le dossier Carême du Site Diocésain

Alors, vu comme ça, si on revient au début, un appel décisif, c’est exactement le contraire de la messagerie de Gad Elmaleh  » vous avez reçu un appel d’un numéro inconnu qui n’a pas laissé de message  » « un mec on sait pas qui sait il a appelé il a rien dit »

L’appel décisif, c’est donc quand l’Eglise « capte » à fond et « relaie » 5/5 l’appel aimant de Dieu à chacun. Cet appel inlassable a retenti dans le coeur des catéchumènes qui l’ont entendu et y répondent. Car, comme l’a rappelé Benoit XVI dans son message pour le carême, la Foi est « réponse à l’amour de Dieu » :  » Dieu est Amour… La foi, qui prend conscience de l’amour de Dieu qui s’est révélé dans le cœur transpercé de Jésus sur la croix, suscite à son tour l’amour ».

Vous avez tous un nouveau message :  » Le Maître est là et il t’appelle » (Jean 11, 28) Et cet appel est enregistré, comme les catéchumènes qui ont inscrit leur nom dans le registre. Car « Vos noms sont inscrits dans les Cieux » (évangile de Luc 10, 22)

Joyeux carême à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *