Avenirs en chantier, les jeunes se bougent pour l’orientation ! Et la formation professionnelle.

De septembre 2012 à août 2013, la JOC mène une campagne nationale d’action intitulée « Avenirs en chantier » sur l’orientation et la formation professionnelle des jeunes. Les Jeunes Jocistes Gardois, qui participaient aux états généraux régionaux de l’avenir professionnel des jeunes du Languedoc-Roussillon, se sont impliqués pleinement dans le projet, ils nous en parlent :

Tout d’abord, un peu d’informations sur cette campagne qui se déroule en 3 étapes :

• « Porter la vie des jeunes » de septembre à Octobre :
Les jocistes sont allés à la rencontre des jeunes de 15 à 30 ans pour les interroger sur leur parcours d’orientation et de formation professionnel. En tout 18 108 jeunes ont été interrogés en France dont 550 dans le Gard.

• « Donner aux jeunes les moyens de construire leur avenir professionnel » de novembre à février :
Cette deuxième étape a commencée le week-end du 1er et 2 décembre avec les États généraux régionaux sur l’avenir professionnel des jeunes.

• « Réaliser nos actions et nos propositions » de mars à août :
Les équipes vont se mobiliser pour aller à la rencontre d’un maximum de jeunes pour leur offrir un passeport de l’orientation et de la formation professionnelle. Elles partageront également leurs constats et leurs propositions aux décideurs et à l’ensemble des acteurs concernés.

Les états généraux régionaux de l’avenir professionnel des jeunes du Languedoc-Roussillon

Samedi 1er décembre 2012, une trentaine de jeunes du Languedoc-Roussillon (dont une dizaine du Gard) débarquent au beau milieu du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée. Mais que viennent faire ces jeunes dans ce lieu où il n’y a pas de commerces à moins de 5 km ? Ils auraient pu passer leur week-end avec leur famille et leurs amis pour aller en boîte ou faire du shopping. Mais pas du tout ! Ils ont décidé de braver le froid et un vent glacial pour se réunir dans le domaine du Grand Castelou près de Narbonne.
Ce week-end avait lieu simultanément dans toute la France. Les objectifs étaient de faire découvrir aux jeunes les résultats de l’enquête, leur permettre d’élaborer des propositions et leur donner les moyens pour organiser des actions.

Pour débuter, les jeunes ont découvert les résultats de l’enquête autour d’un quizz. Ils ont été marqués par plusieurs chiffres : 40% des jeunes interrogés ne se sont adressés à aucun acteur institutionnel pour les aider dans leur orientation, 73% des jeunes interrogés ont rencontré des obstacles dans la construction de leur avenir professionnel et 85% des jeunes considèrent qu’il est difficile de changer de métier ou de formation au cours de leur vie.

En équipe, ils ont ciblé les acteurs responsables des différentes situations et ils ont imaginés des propositions pour les améliorer.
Par exemple :
L’État ne permet pas aux jeunes des filières générales des lycées et des universités de découvrir le monde du travail, à part des stages trop courts ou insuffisants.
La proposition est que des professionnels interviennent dans les classes pour expliquer leur métier, qu’il y ait des visites d’entreprises, plus des salons de métiers et que les jeunes fassent des exposés sur des métiers précis.

Andreu, l’ancien président de la JOC de Catalogne est intervenu pour expliquer la situation des jeunes chez lui.
La journée se termine par une soirée festive animée par un groupe de fille de Carcassonne. Elles font des spectacles pour l’association ATD Quart-Monde dont elles font partie. Toutes ses filles sont de Mayotte et musulmanes. La JOC est ouverte à tous, quelles que soient les croyances.

Le dimanche matin, chaque jeune a pu partager sur la journée de la veille lors d’une révision de vie. Rolland, un jeune du Burkina Faso, étudiant sur Nîmes depuis septembre, venait pour la première fois : « Je suis étonné que les jeunes français accusent leurs parents du fait que c’est à cause d’eux qu’ils rencontrent des difficultés pour s’orienter. Au Burkina Faso, les parents guident leurs enfants, les écoutent et les aident à prendre la bonne décision au sujet de l’orientation. »

La matinée s’est terminée par une célébration eucharistique. Pendant ce temps-là, les jeunes carcassonnais musulmans en ont profité pour se promener au bord de la mer.

L’après-midi fut le temps des “agirs” avec la préparation de « la journée nationale pour l’avenir professionnel des jeunes ». Le but étant de distribuer des passeports de l’orientation à tous les jeunes à la sortie des écoles et dans leurs lieux de vie et de les inviter une rencontre le samedi 13 avril à Nîmes.

Exemple : À Nîmes, lors du salon Lycée Avenir, les jocistes se positionneront à l’entrée du salon et ils inscriront sur une banderole ou un panneau un message choc sur l’orientation. Avec l’aide d’un mégaphone, les jocistes interpelleront les jeunes pour qu’ils s’expriment sur ce qu’ils pensent de l’orientation en général.

Enfin, tous les jeunes sont invités à se retrouver lors des États généraux nationaux pour l’avenir professionnel des jeunes le 18 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *