De LIFEinRIO à LIFEinHOSTO

Au retour des JMJ, plusieurs pèlerins ont pris quelques jours pour soigner angines et bobos divers. Pour l’un d’entre eux, Alex, un séjour à l’hôpital fut même nécessaire. Retour sur une expérience insolite de relecture spirituelle des JMJ …

Bon sang, qu’il fait chaud ! Je retrouve la France après 18 jours au Brésil. Là bas, la chaleur humaine remplace aisément les « températures estivales » et autres « canicules ». Mais d’où vient cette chaleur qui m’emplit ? Ah, visiblement le thermomètre a une petite idée… Un petit séjour à l’hôpital peut-être ?

41°6 de fièvre, un chiffre qui se rapproche des latitudes Brésiliennes… Ce voyage m’a donc vraiment mis la tête à l’envers. Ce séjour à l’hôpital vient le clôturer comme un temps de retraite forcée et me voilà à vous partager ces « notes de retraite » digestive des JMJ. Il ne faut pas se tromper : Ces Journées Mondiales de la Jeunesse sont un véritable hôpital de la foi, hôpital de la vie, hôpital de la joie… Et avec Jésus notre LIFEinGARD nous étions entre des mains expertes…

Un hôpital donc, quelle drôle de comparaison me direz-vous, mais finalement à y regarder de plus près, ce n’est pas si faux. Dans le groupe de gardois, certains étaient arrivés là comme en soins palliatifs pour une foi moribonde et un esprit gonflé de doutes. Tant de grâces vivifiantes nous ont été accordées pour nous redonner vie et force en Dieu. D’autres avaient besoin d’un pacemaker, pour apprendre à mettre le Christ au cœur de leur vie. D’autres encore avaient simplement besoin d’une petite cure d’entretien de foi, d’espérance et d’amour « Bota Fé, Bota esperanza, Bota amor » (cf homélie accueil du 25 juillet)

Le médecin du sport nommé François nous a demandé d’être des « athlètes du Christ », de ne pas cesser de nous entraîner, nous jeunes du monde, nous devons revenir du Campus Fidei avec comme mission de fonder notre vie sur la Parole. Quelle ordonnance ! Il faut éviter les complications : que l’aventure ne s’achève pas là : « ce serait comme priver d’oxygène une flamme qui brûle. La foi est une flamme qui est d’autant plus vivante qu’elle se partage, se transmet, afin que tous puissent connaitre, aimer et professer Jésus Christ qui est le Seigneur de la vie et de l’histoire (CF, Rm10,9). » Tiens donc de l’oxygène… J’en avais besoin.

Les JMJ c’est aussi et toujours une perfusion d’amour, un aérosol de rencontres, une béquille pour reprendre la route de la vie, quand au bout d’un moment nous nous sentirons un peut claudiquant dans notre vie avec Jésus nous pourrons nous relever en pensant aux bons moments passés à Rio.

Ce que je retiendrai donc de ce séjour à l’hôpital des JMJ, c’est que le Seigneur compte sur nous, comme un médecin ou un kiné qui sait que l’implication et la motivation du patient sont les clés de la réussite : il a besoin de nous pour annoncer sa parole, sans avoir peur d’aller à contre-courant, pour aller distribuer des perfusions de foi partout où cela est possible. Je rentre de Rio avec toujours plus d’envie, pour les projets pastoraux comme LIFEinGARD, comme pour ma vie personnelle, avec ce besoin de donner autant voir plus que ce que j’ai reçu.

Pour finir avec la séquence radiologie, je garderai en moi bon nombre d’images de ces Journées, notamment celle de la pauvreté et de la détresse des « gens de la rue ». Je me souviendrai aussi de toutes ces grâces accordées par le Seigneur au moment opportun, comme les différentes rencontres du groupe de Recife aux hasards du grand Rio.

Il m’est difficile de passer au scanner tous les gens à remercier, mais je les injecte dans mes prières !

Et sur le bulletin de sortie, à la case « idées » : Merci à ma femme Blandine qui m’a permis de faire ce voyage sans elle. La promesse d’un voyage en couple futur vers le Brésil est en cours…


Relire le premier témoignage à la descente de l’avion : JMJ ? Alors ? Quoi ?

Revoir toutes les photos des JMJ au Brésil :cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *