Fête de la Visitation : Nicolas décrypte

Un coup d’oeil au calendrier nous aura fait remarquer la fête de la Visitation en ce 31 mai, dernier jour d’un mois traditionnellement consacré à Marie. Nous méditons sur cette fête avec Nicolas Dumas, séminariste de notre diocèse pour en découvrir toute la profondeur.

La Visitation de la Vierge Marie

  • « Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d’allégresse, fille de Jérusalem ! » (So 3, 14).

Pour clôturer le mois de Marie, nous fêtons sa Visitation ce vendredi. Nous y rappelons la visite de Marie auprès de sa cousine Elisabeth.
Après l’Annonciation de l’ange Gabriel à Nazareth où Marie conçut de l’Esprit Saint, voici qu’il faut encore que soit révélé l’immense nouvelle de la présence du Sauveur parmi nous. Sa présence se fait entendre d’une femme à une autre femme, et encore d’une vivante à une autre vivante. Si l’on peut dire « l’ancienne » vivante, Elisabeth, qui attendait que le Seigneur lui retire son opprobre (Lc 1, 25) est doublement exaucée : parce qu’elle conçut et encore par le mouvement vital de son enfant en elle qui se manifeste pour dire la présence du Seigneur qui sauve. « Oui, bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur ! » (Lc 1, 45).

C’est alors que Marie (nous) dit :
« Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais ! » (Lc 1, 46-55)

Il y a dans ces paroles que l’Eglise psalmodie chaque soir à vêpres une profondeur spirituelle, une louange qui dit la proximité de Dieu. Ce chant exprime la joie de la venue du Seigneur parmi nous, « Il s’est penché sur son humble servante » (48), ainsi que ses actions, « son amour (miséricorde) s’étend (…) Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants (…) il élève les humbles. Il comble de biens (…) renvoie (…) Il relève (…) il se souvient… » (50-55).
Dieu n’abandonne pas, il a rendu justice et a pardonné. Remarquons la forme à la fois embrassée et alternée quant au sens des actions divines présentées dans ce passage : (a ; a/a ; a/b ; b/a ; a/b ; a ; a)
se pencher ; faire des merveilles/étendre ; déployer/disperser ; renverser/élever ; combler/renvoyer ; relever ; souvenir.

Marie trouve cette rencontre un écho de l’Annonciation, c’est comme une authentification de sa mission dans l’humanité prononcée par l’humanité elle-même. Ainsi, nous pouvons lire dans ce passage que si Dieu peut nous parler personnellement, sa vérité s’exprime encore par les autres. Aussi Elisabeth est comme un écho de la première alliance, elle nous rappelle Sarah, celle qui enfanta dans sa vieillesse. Marie, quant à elle toute jeune, est la nouvelle Eve, et si Elisabeth est heureuse de l’opprobre qui lui a été retirée en devenant féconde, Marie est créée sans opprobre, bienheureuse. Elle est la créature la plus parfaite, celle en laquelle le Verbe divin (incréé) va parfaitement assumer la nature humaine pour nous sauver.
Rendons grâce pour cette merveille immense. Par Marie, Dieu nous invite à grandir dans la foi. Par le magnificat, rendons grâce, prions pour la paix et pour les pécheurs que nous sommes. Sa nouvelle alliance exige que nous portions notre croix, mais toujours avec nous il donne ce qu’il ordonne, gardons confiance, le Seigneur nous relève. Concluons en méditant sur ce temps d’une saison durant laquelle Marie est restée auprès de sa cousine. Nous pouvons, pourquoi pas, imaginer leurs échanges, leur joie, leur allégresse.

Nicolas Dumas
Séminariste.

– See more at: http://lifeingard.catholique.fr/Fete-de-la-Visitation-Nicolas#sthash.R4nCu1Yz.dpuf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *