Hospitalité : Soyons extraordinaires !

Suite au traditionnel pèlerinage diocésain à Lourdes de l’Hospitalité diocesaine Jean Paul II, Oliver responsable jeune reviens pour vous sur cette semaine extraordinaire.

« Ce que font les hospitaliers à Lourdes, c’est magnifique ! Ce que font les jeunes hospitaliers à Lourdes, c’est extraordinaire », dixit le chauffeur de notre bus de jeunes au retour d’un incroyable pèlerinage du diocèse de Nîmes à Lourdes du 6 au 10 juillet. Et pourtant, la statue de l’immaculée conception dans sa grotte avait encore les pieds dans l’eau il y a quelques semaines. De ce fait, les sanctuaires ont subi de graves inondations endommageant la plupart des structures présentes pour accueillir les pèlerins. Répondant à l’appel de la Vierge Marie une fois de plus, l’hospitalité diocésaine du Gard « Jean Paul II » a maintenu son pèlerinage en s’adaptant logistiquement.

C’est donc avec une grande joie que les jeunes, en grand nombre encore cette année, ont pu se retrouver au service des malades de notre diocèse. La tranche des 16-25 ans fut très bien représentée puisque l’on a pu en compter une soixantaine. Répartis majoritairement à la salle à manger [1], à la cour [2] ou encore en unité [3] , les jeunes ont fait preuve d’un véritable dévouement au service de nos malades gardois. Il convient de noter également qu’avec une quinzaine de stagiaires [4] chez les jeunes cette année, la relève semble assurée. Notre semaine s’est partagée entre des temps de service, des temps spirituels et des temps plus festifs. Beaucoup d’émotions ont été partagées. Le pélé de Lourdes est un des rares lieux où l’on passe du rire aux larmes assez rapidement. La prière et l’échange entre malades et hospitaliers en sont sûrement l’origine mais cela nous rappelle avant tout que l’on est vivant, que notre coeur bat et que notre âme respire.

De plus, avec quatre jeunes « médaillés » aux couleurs de l’hospitalité diocésaine du Gard cette année (Julie, Olivia, Marius et Olivier), la famille des hospitaliers ne cesse de s’agrandir, non seulement dans la quantité mais surtout dans la qualité par l’engagement devant Dieu d’être au service des malades toute sa vie.

Alors, n’ayons pas peur de continuer à être « extraordinaires », que ce soit bénévolement ou par chance dans notre métier et/ou vocation. Les jeunes hospitaliers ont trouvé leur « source de joie » et reviennent de ce pèlerinage changés, transformés et motivés. L’ambiance et la fraternité ont été une nouvelle fois au rendez-vous peut-être même plus que les autres années compte tenu des contraintes particulières dues aux inondations. N’ayons donc pas peur de briller, à notre place, dans une tâche ou dans l’autre, en gardant à l’esprit que l’une des meilleures raisons de vivre est de passer du temps à être au service de l’autre. Nos sourires et nos âmes réjouies le prouvent !
Olivier (responsables des jeunes hospitaliers de Nîmes – Lourdes 2013)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *