L’adoration : « Y est-il ou Y est-il pas ? »

Hier 2 Juin, Fête du Saint sacrement, le Pape François nous a invité nous réunir pour une heure d’adoration dans le monde entier de 17h à 18h heure de Rome. Petites réponses de Mitch à des questions sur l’adoration du Saint sacrement :

C’est ainsi qu’un vieil ami de ma famille, curé d’une grande paroisse ouvrière de l’ouest de la France dans les années 50- 60 posait la question de la présence réelle du Christ dans l’eucharistie. Dans les débats théologiques qui ont suivi le Concile Vatican II, ces questions étaient le lieu de débats pour le moins animés. A quelques décennies de distance, l’Eglise catholique vient d’avoir hier une proposition qui semble à des années-lumière de ces débats que notre génération n’a pas connus.
En cette année de la Foi, le Pape François donne une réponse en acte très éloquente : une heure d’adoration eucharistique mondiale, ce dimanche 2 juin 2013, de 17 h à 18h (heure de Rome). Toutes les communautés chrétiennes locales étaient invitées à se joindre à ce long moment de prière, comme Mgr Wattebled l’a rappelé dans le communiqué du 7 mai. Il a lui même présidé cette heure d’adoration à Nîmes, à l’église Sainte Perpétue, donnant ainsi avec toute l’église diocésaine « un témoignage simple et fort de foi et de communion spirituelle ».

Y est-il ou Y-est-il pas ? En donnant ce rendez-vous, le Pape rappelle à tous les catholiques que l’eucharistie est « la source et le sommet » de la vie chrétienne. L’eucharistie est le signe le plus fort de la présence de Jésus au milieu de nous « jusqu’à la fin du monde ». C’est là un point central de la foi des catholiques. En croyant que le Christ se rend présent sous les espèces du pain et du vin consacrés, c’est en Lui que nous mettons notre foi, c’est sa parole que nous entendons « Ceci est mon Corps » « faîtes-ceci en mémoire de moi ». Alors, « y-est-il ? » Oui, assurément, « Il est là » comme aimait à dire le Saint Curé d’Ars en désignant l’hostie consacrée et comme le redécouvrent de nombreux chrétiens aujourd’hui.

Et nous, y sommes-nous aussi ? Passer ce temps d’adoration, c’est à dire se tenir en présence de l’Hostie consacrée solennellement exposée dans l’ostensoir peut être apaisant ou ressourçant, ou tout au contraire aride et me laisser de marbre.

Mais peut être pouvons aussi nous interroger « Et si c’était par la fin que tout commençait ? » comme certains livres pour enfants le disaient … Une petite blague que l’on situe, sans méchanceté, dans un pays voisin, pour vous en faire rappeler… C’est un chef de gare (belge) qui siffle à l’arrivée du train « Bruxelles, ici, Bruxelles, deux minutes d’arrêt » … et son jeune adjoint de siffler à son tour et de dire « ici aussi » … Si le Christ est présent dans cette hostie consacrée devant laquelle je me tiens en prière, Il est « ici aussi » , dans le « sacrement du frère » que je retrouve en sortant de l’église, main tendue, visage renfrogné ou pas ou à la table du café où je passe un moment avec des potes. « Il est grand le Mystère de la Foi » … à bientôt « ici » ou « ailleurs » …


Vers l’album photo de l’adoration du 02 Juin 2013 : cliquez ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *