Sainte Laïcité, priez pour nous !

Par un petit récit , LiFEinGARD veut, rendre hommage à l’apport de l’Eglise à la vie sociale de notre pays. Nous nous unissons ainsi avec joie à la remise de la Médaille de la Légion d’honneur à notre évêque, Monseigneur Wattebled, artisan du dialogue entre croyants de différentes religions à Nîmes et toujours soucieux d’une Eglise en dialogue avec la société civile.

On parle parfois de ces saints dont la figure historique est un peu floue, voire pas nette du tout. Comprenez, carrément inventée à partir d’un patchwork de croyances et de traditions dont on se moque en souriant ou qu’on respecte « mordicus » car bien sûr, « la Légende est vraie ! »
Mais laissez-moi vous raconter la vie de Sainte Laïcité.

Certains savants contemporains attestent que Laïcité vécut comme une « recluse », c’est à dire cloîtrée dans une maison sans en sortir, vaquant uniquement à la méditation, selon l’opinion que « le religieux doit rester dans la sphère privée ». D’autres la voient plutôt pourfendant les intégristes religieux de tout poil, comme une Jeanne d’Arc boutant l’ennemi hors de France. Ceux-ci sont partisans d’une « laïcité de combat ».
Avec beaucoup de croyants et d’incroyants qui font une expérience heureuse du dialogue respectueux des croyances de chacun (comme Coexister et son InterFaith Tour que nous avons récemment découverts), voilà un portrait de Sainte laïcité d’un point de vue chrétien.

Elle vécut il y a bien longtemps. Comme de nombreux saints, elle a grandi dans une famille chrétienne et, en ce temps là, Charlemagne avait confié les écoles aux monastères, hauts lieux de culture. La religieuse qui lui a appris à lire l’a dûment instruite de l’enseignement même du Christ : « rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mt 22,21) Elle apprit donc à payer honnêtement l’impôt de la Nation. Mais … »et à Dieu ce qui est à Dieu »… « En quoi cela consiste t’il ? » , se demanda-t’elle longtemps. C’est dans une profonde vie de prière qu’elle le découvrit : si nous devons rendre à l’Etat (César) le denier frappé à son effigie, alors, l’image de Dieu gravée au fond de notre cœur doit briller comme un sou neuf ! et c’est cela l’auréole des saints : la Gloire de Dieu vivant en chacun par l’amour indissociable de Dieu et des autres. Point besoin de grands discours pour cela.

Les circonstances de la mort de Sainte Laïcité sont mal connues. Elle subit sans doute le martyre de la part de sympathisants du laïcisme ou des intégristes religieux. Cette illustre sainte à laquelle on voue un culte continu depuis plus de deux cents ans était en effet menacée de contrefaçon et de caricature.

Peu de temps après sa mort, on reconnut « l’héroïcité de ses vertus » selon l’expression consacrée. Vertus de Liberté d’Egalité et de Fraternité, bien sûr ! courant joyeusement dans les voies de Dieu, devançant l’invention de la sécurité sociale et partageant ses biens avec les personnes défavorisées et les immigrés. A l’époque, on disait les pauvres et les étrangers, comme dans l’évangile ( Matthieu 25) , tout simplement, dont elle se reconnaissait l’égale du fait de la dignité irréductible qu’elle partageait avec eux : Dieu est le père de tous.

Soizic-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *