Habemus Papam !!! Le Pape François

Le conclave s’est terminé vers 19h00 hier, et le cardinal Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, succède à Benoît XVI.

Qui est il ?

Jorge Mario Bergoglio est né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires en Argentine. Il suit une formation d’ingénieur chimiste avant d’entrer au séminaire de Villa Devoto, puis au noviciat de la Compagnie de Jésus le 11 mars 1958. Il part faire son noviciat au Chili et revient en 1963 pour obtenir une licence de philosophie à l’Université de San Miguel. De 1964 à 1965, il est professeur de littérature et de psychologie à l’Université de l’Immaculée de Santa Fé puis, en 1966, à l’Université del Salvador à Buenos Aires. Entre 1964 et 1965, il est professeur de littérature et de psychologie au Collège de l’Immaculée Conception de Santa Fe. En 1966 il enseigne ces matières au Collège Salvatore de Buenos Aires. De 1967 à 1970, il reprend des études de théologie à l’Université de San Miguel et obtient son diplôme. lire la suite (site de la conférence des Évêques de France)

D’après un article du Figaro : À Buenos Aires, il a renoncé à la luxueuse demeure de l’archevêché et se contente d’un appartement à côté de la cathédrale. « Il se lève à 4 h 30 du matin et lit beaucoup », témoigne son ancien porte-parole. On ne lui connaît ni domestique ni voiture, et il n’est pas rare de le voir dans le métro ou s’asseoir au dernier rang dans les réunions.

L’express eux titrent : « François 1er, Pape de la Renaissance ? »


Le compte Twitter @Pontifex a repris du service :


Revoir l’annonce de l’élection :

L’Élection du Pape François par KTOTV


Bénédiction Apostolique « Urbi et Orbi » :

Frères et Soeurs, bonsoir !

Vous savez que la tâche du Conclave était de donner un Evêque à Rome. Il semble bien que mes frères Cardinaux soient allés le chercher quasiment au bout du monde… Mais nous sommes là… Je vous remercie pour votre accueil. La communauté diocésaine de Rome a son Evêque : merci ! Et tout d’abord, je voudrais prier pour notre Evêque émérite, Benoit XVI. Prions tous ensemble pour lui afin que le Seigneur le bénisse et la Vierge le protège.

[récitation du Notre Père, du Je Vous Salue Marie et du Gloire au Père]

Et maintenant, initions ce chemin : l’Evêque et le peuple. Ce chemin de l’Eglise de Rome, qui est celle qui préside toutes les Eglises dans la charité. Un chemin de fraternité, d’amour, de confiance entre nous. Prions toujours pour nous : l’un pour l’autre. Prions pour le monde entier afin qu’advienne une grande fraternité. Je souhaite que ce chemin que nous commençons aujourd’hui et au long duquel je serai aidé par mon Cardinal Vicaire ici présent, soit fructueux pour l’évangélisation de cette Ville si belle !

Et maintenant je voudrais donner la bénédiction, mais auparavant, auparavant –je vous demande une faveur : avant que l’Evêque bénisse le peuple, je vous demande de prier le Seigneur afin qu’Il me bénisse : la prière du peuple, demandant la Bénédiction pour son Evêque. Faisons cette prière en silence de vous tous sur moi.

[…]

Maintenant je vais donner, à vous et au monde entier, à tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté, la Bénédiction.

[Bénédiction]

Frères et Sœurs, je vous laisse. Grand merci pour votre accueil. Priez pour moi et à bientôt ! Nous nous reverrons rapidement : demain je veux aller prier la Vierge pour qu’Elle protège Rome tout entière. Bonne nuit et bon repos !


Une catéchèse de son Éminence le Cardinal Bergoglio – 2008

Analyse du Père Luc Mellet : Notre nouveau pape « François » lors d’une catéchèse au congrès eucharistique international de Québec en 2008. Il insistait, en commentant l’encyclique de Benoît XVI « Caritas in veritate » sur l’offrande de soi à Dieu dans l’eucharistie en union au don que la Sainte Trinité fait d’elle-même, mais encore sur l’offrande de charité que l’eucharistie nous appelle à vivre en prenant soi du frère. La fraternité chrétienne n’est pas d’abord une « valeur » psychologique ou morale mais un acte d’amour, de respect pour les frères humains que le Seigneur place sur notre route. L’Eglise « fraternité » que le renouveau de la catéchèse en France travaille à favoriser au sein même des communautés locales est le premier travail d’évangélisation que nous devons faire de nous-mêmes. Ce faisant, la nouvelle évangélisation du monde progressera… Et notre nouveau pape François sait tout particulièrement ce que cela veut dire… Avec l’élection de François Ier, faison en Eglise « fraternité » un pas nouveau dans la rencontre de l’Evangile vivante, Jésus-Christ notre pain de Vie !


Pour une revue de Presse complète de la journée d’hier, entièrement consacrée à l’élection du Pape François, c’est sur le blog « La Croix » de Stéphane Lemessin  

La Une de Midi Libre de ce matin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *