Saint Jacques – La Mecque épisode 2 : En route pour Saint Jacques ! Ultreia !

En faisant référence à ce film sympathique au coeur de cette période d’été ou les camps, les marches, les randonnées et même les pèlerinages ont la cote ( la côte aussi, souvent …) voilà encore une occasion de joindre le réel au virtuel. L’idée de ce film s’est aussi imposée à la rédaction au moment où la fête de Saint Jacques le 25 juillet et le départ d’un prêtre du diocèse sur le chemin de Compostelle le 29 juillet marquent l’actualité. Le Père Jean-Claude Rodriguez, Curé d’Alès, témoigne pour nous du sens qu’il donne à sa démarche. Nous lui souhaitons bonne route et l’accompagnons de nos prières.

« Le dimanche 29 juillet prochain (au terme de la Messe de 11h), je partirai, en pèlerinage, à pieds, à St Jacques de Compostelle.
Quelle idée ? Il y a longtemps que j’y pensais… En 1989, deux ans après mon ordination sacerdotale, j’allais en pèlerinage à Compostelle (en bus) et j’achetais mon « bourdon » en me disant qu’un jour je reviendrai au tombeau de l’Apôtre de la Galice avec ce bourdon.
Le 25ième anniversaire de mon ordination m’en donne l’occasion.
J’aime beaucoup cette définition du pèlerinage que donnait Mgr Rougé (ancien Evêque de Nîmes) : « Aller en pèlerinage, c’est partir ailleurs et revenir autre ». Autant dire qu’en ce qui me concerne, il ne s’agit pas d’un voyage… encore moins d’une randonnée…, mais d’une démarche spirituelle. Arrivé à 25 ans d’ordination, je ressent le désir, non de faire le point, mais d’entrer dans une action de grâce prolongée. Oh, je ne vous cacherais pas que j’ai quelques grâces à mendier… Pas toutes pour moi d’ailleurs ! Des grâces de renouveau pour, selon l’Évangile, « avec de l’ancien, tirer du nouveau ».

Je vais donc partir sur CE chemin… CE chemin n’est pas encore MON chemin… Il le deviendra non quand j’aurai fait ce chemin, mais quand IL m’aura fait ! Sans oublier que LE CHEMIN c’est LE CHRIST ! Il faut donc se laisser faire, non par « un chemin », mais par Le Christ, Unique Sauveur. En ce sens, le chemin de Compostelle peut devenir un chemin de renouveau.

Ma démarche consistera à vivre ce cheminement comme une grande retraite spirituelle d’environ 80 jours, d’intimité avec le Seigneur… et de promiscuité avec les autres pèlerins (ou randonneurs) ! Et si parfois il m’arrivait de m’envoler dans les « alléluia », probablement que quelques « ampoules » et autres douleurs musculaires viendront me rappeler que je suis encore de la terre et non du ciel.

Je quitterai ALES, symboliquement, à pied. L’abbé Nicolas me conduira ensuite auprès de N.D. du PUY d’où je commencerai le chemin. Je ferai une halte à N.D. de ROCAMADOUR. Et j’espère terminer ce pèlerinage auprès de N.D. de la BARQUE… lieu où la Ste Vierge Marie apparaissant à l’Apôtre Jacques, lui dit : « Va évangéliser la Galice ». Vous saisissez l’importance de la présence Mariale tout au long de mon cheminement…
Plusieurs personnes m’ont dit vouloir prier pour moi tout au long du chemin. Je les en remercie. Nous pouvons nous retrouver les uns et les autres en communion dans la Cœur Immaculé de Marie. Il suffit pour cela de dire tous les jours un « Je Vous Salue »…
Plusieurs personnes m’ont aussi demandé de prier pour elles à Compostelle. Je le ferai aussi tout au long du chemin.

Je rentrerai dans la 2ième quinzaine d’octobre et célèbrerai une Messe d’Action de Grâce pour mes 25 ans de sacerdoce le dimanche 28 octobre.

Pendant ce cheminement, la paroisse n’est pas abandonnée ! Le Père François VALTIER reste parmi-nous jusqu’à mon retour. Ensuite il regagnera la Région Parisienne. L’Abbé Nicolas GERMAIN avec l’Equipe d’Animation Pastorale et le Conseil Pastoral, prendra les décisions pour que la paroisse chemine (elle aussi !).

J’ai tout à la fois hâte de partir sur le chemin de Compostelle et hâte de revenir et vous retrouver. Le chemin… peut-être alors sera-t-il devenu MON chemin… C’est avec vous qu’il continuera puisque LE chemin c’est LE CHRIST et qu’ensemble nous avons à le suivre. »

Père Jean-Claude RODRIGUEZ
Curé-Archiprêtre


Vers « Saint Jacques- La Mecque, Episode 1 : à propos du dialogue inter-religieux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *