Un weekend au coeur de la caravane des JMJ

Samedi 08 Juin, confirmation de Mickaël

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la caravane des JMJ, cet objet priant non identifié qui sillonne le Gard une nouvelle fois en vue des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio après la première aventure réussie pour l’expérience Madrilène. Petit plongeon au cœur d’un « weekend caravane »

Samedi matin à la LIFEinHOME, les cartons rouges défilent, les chiffres aussi, et un groupe d’une petite dizaine de jeunes s’active avant de rejoindre la paroisse de Villeneuve-lez-Avignon. Ce soir, un événement important va avoir lieu : Mickael, membre de ladélégation gardoise aux JMJ de Rio, va recevoir le sacrement de confirmation avec 25 jeunes et adultes de ce secteur du diocèse. A cette occasion, la « Caravane des JMJ » fera étape dans cette paroisse pour lancer un weekend d’actions dans le Gard rhodanien (Pont-Saint-Esprit, Tavel, les Angles et Rochefort du Gard). Et comme à chaque fois, ils nous faut charger dans les voitures les caisses de vin, les stylos et autres produits proposés à la vente,pour soutenir l’effort financier des jeunes pèlerins. En effet la caravane des JMJ s’évertue depuis l’épisode madrilène à aller au plus près des communautés paroissiales du diocèse de Nîmes. Ces haltes dans les assemblées dominicales permettent souvent, comme nous le dit le père Daudé de mettre en lumière le témoignage des jeunes et renforce le lien intergénérationnel. C’est aussi ce que nous dit Mme Germain, paroissienne de Pont-Saint-Esprit, quand on lui demande quel regard elle porte sur l’aventure de la caravane :  » Cette initiative matérialise la présence des jeunes dans l’Eglise ». En effet, ce tour du Gard n’est pas uniquement commercial car, bien souvent, les jeunes de la caravane sont amenés à participer de différentes façons aux célébrations, que ce soit par une lecture, par l’apport de leurs talents musicaux ou simplement à la sortie de la messe en échangeant avec les paroissiens.

 

Les jeunes accueillis à déjeuners après leurs passage à Aimargues. (Photo B. Lamazère)

Guilhem lit une lecture lors des Professions de Foi à Aimargues (Photo B. Lamazère)

Antoine, jeune caravanier, insiste lui sur l’importance pour les jeunes de s’impliquer dans la préparation des Journées Mondiales de la Jeunesse, d’autant qu’ils en sont les premiers bénéficiaires. Alexandre, coordinateur de la caravane, ajoute qu’il est important pour les jeunes de prendre part à cette initiative dans le but de créer une cohésion de groupe en vue des pèlerinages à Rio et a Lourdes puis pour l’après pèlerinage.

La dimension spirituelle est bien évidement présente dans la caravane,puisque les intentions de prières des fidèles sont recueillies dans un cahier depuis la,première édition de la caravane en 2011. Pour Antoine, les jeunes sont chargés d’une responsabilité importante, celle d’apporter ces prières au Saint Père ou, tout du moins, d’entrer dans une dynamique « d’envoyés » de la communauté gardoise. Ils sont, comme le résume Mme Germain, le « réceptacle de ces prières, dans cet esprit de communion entre les générations. »

La cohésion de la délégation gardoise passe aussi par tout le temps passé ensemble à préparer, a s’investir et se détendre autour de points communs que sont la foi et l’envie de traverser l’Atlantique pour rencontrer le pape François mais aussi de ces différence qui font de ce groupe une délégation unie et soudée.

Etape Caravane de Vauvert le 2 Juin 2013 (Photo B. Lamazère)

Si vous avez l’occasion de croiser la caravane sur votre route, n’hésitez pas a aller au devant de ces jeunes qui comptent beaucoup sur votre aide, matérielle et spirituelle, pour cheminer le plus sereinement possible vers les Journées Mondiales de la Jeunesse qui marquent souvent très profondément leur vie de jeunes chrétiens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *